RTR

Interview de Pauline qui travaille à l’ingénierie pédagogique du projet RTR- Réalise Tes Rêves

By 2 juin 2020 juin 4th, 2020 No Comments

Peux-tu te présenter ? 

Je m’appelle Pauline, j’aime beaucoup rire dans la vie. Je suis originaire du Nord et je suis arrivée à Marseille depuis 6 ans pour goûter aux joies du soleil et de la bonne humeur des sudistes. Je travaille au sein du LICA (Laboratoire d’Intelligence Collective et Artificielle) depuis le mois de Janvier 2020 en tant que coordinatrice pédagogique pour le projet RTR- Réalise Tes Rêves. Auparavant, j’exerçais dans la politique de la ville sur du conseil stratégique aux élus et sur de l’évaluation. 

Quel est ton rôle au sein de RTR ? 

 Je suis donc coordinatrice pédagogique, ce qui signifie que je suis en charge comme mes collègues de Lille et Paris de décliner opérationnellement les parcours pédagogiques « durables » en lien avec les entreprises locales. Pour résumer, c’est proposer des ateliers qui soient adaptés au besoin de nos talents à la recherche de partenaires que l’on puisse mobiliser pour être en mesure de répondre aux attentes de nos talents que ce soit sur le parcours emploi durable et ou le parcours entrepreneuriat durable. Pour orienter ces ateliers aux valeurs portées par le projet RTR autour de la connaissance de soi, le développement personnelle, la découverte des filières et des métiers de la culture des makers, de l’écologie sociale, de l’environnement et de l’économie circulaire. Je suis aussi en charge du suivi des inscriptions de nos talents dans ces parcours. Je suis en lien avec les révélateurs pour optimiser le suivi de nos talents et leur permettre d’aller jusqu’au bout de leur rêve. Voilà, un dernier mot peut-être juste avant, je participe également à toutes les réunions des cercles du projet RTR notamment au cercle ingénierie pédagogique piloté par Imane ou encore le cercle sourcing. 

Pourquoi avoir rejoint le projet RTR ? 

Tout d’abord j’ai rejoint le projet RTR par affinité pour une des structures qui porte le projet RTR et ce dispositif dans le consortium le Lica. Effectivement, je me retrouvais déjà dans l’ADN de cette structure sur son idée de gouvernance partagée, faire autrement dans le monde actuel dans ces projets et à la fois dans la manière de la mise en place de ces projets. Le projet RTR ce qui m’a plus c’est que c’est une vrai innovation selon moi dans l’accompagnement des publics puisque l’on va chercher des méthodes de sourcing adaptées à la réalité de nos territoires et de nos publics. On adapte aussi des méthodes pédagogiques assez innovantes, il y a un projet de recherche qui permet d’évaluer l’impact sur nos talents de tout ce qui est mis en oeuvre. Et ça la mesure d’impact c’est quelque chose qui n’est pas évident à amener en France. Ce qui m’intéresse aussi c’est cette idée de consortium de gouvernance partagée entre différentes structures qui ne se connaissaient pas forcément qui apprennent aussi en marchant. Et puis voilà, et je rejoins ce projet parce qu’il me semble percutant dans la manière avec laquelle les talents mais aussi chacun des salariés du projet RTR peut reprendre confiance en soi et réaliser ses rêves et c’est quelque chose qui me paraît important dans la société dans laquelle on vit aujourd’hui. 

Peux-tu nous en dire plus sur le parcours entrepreneuriat durable du projet RTR ? 

Le 2 juin commence le parcours entrepreneurial à Marseille et à Lille (un peu plus tard à Paris). Ce parcours entrepreneurial s’inscrit dans cette innovation pédagogique puisqu’il est composé de plusieurs phases. La première étant tout simplement de permettre à des personnes de pouvoir se projeter ou non dans un parcours entrepreneurial. On a pas besoin forcément d’avoir un projet pour s’inscrire à ce parcours, il suffit d’avoir une idée ou pas forcément d’idée mais pouvoir permettre durant cette phase de 6 à 7 semaines (atelier de coaching de projet, développement personnel, développement de softkills, découverte du territoire et de personnes inspirantes…) nos talents de se redécouvrir eux-mêmes et de découvrir une ambition professionnelle dans une inscription dans un parcours d’entrepreneur. Notamment avec une immersion de 2,5 jours en pleine nature pour se reconnecter avec la nature et la découvrir et c’est une spécificité pédagogique projet RTR.

 La seconde phase vise à accompagner ceux qui auront envie de continuer dans cette voie, et de mieux définir leur projet d’entreprise sur des choses plus classiques comme le business modèle avec une visée économique sociale et solidaire. Par la suite, ils intégreront une phase d’envol qui leur donneront l’accès à d’autres structures impliquées sur ce territoire. Ce parcours entrepreneurial on le mène pas seul car l’idée est de se connecter avec les acteurs du territoires et de s’entourer de l’ensemble des partenaires qui veulent accompagner nos talents dans la définition et la mise en oeuvre de leur projet. 

Le mot de la fin ? 

Écoutez-vous, c’est ce qu’ apprend ce dispositif, apprendre à s’écouter, à se permettre et se donner le temps. On sort d’une période et c’est encore un peu le cas très complexe de se projeter  et l’idéal c’est mettre à profit cette période pour croire, se permettre et d’y aller step by step. 

Leave a Reply