RTR

Témoignage: Alba rêve de développer des applications mobiles qui aident les gens au quotidien

By 30 mars 2020 No Comments
Alba Herve

Je m’appelle Alba et j’ai trouvé ma voie professionnelle tout récemment. Début 2019, c’est le déclic. J’ai besoin de choisir un travail qui me plaît. Néanmoins, si je sais précisément énumérer tout ce que je ne veux plus faire, reste à trouver ce dont j’ai envie. Là est ma vraie difficulté. Le parcours Chance a été significatif dans ce processus de reconversion professionnelle.

Repenser son travail

Il y a un peu plus d’un an, je ressens un mal être général car je me sens donc un peu perdue dans ma vie professionnelle. Je ne sais pas vraiment vers où aller. Je cherche “reconversion professionnelle” sur Internet et je découvre le parcours Chance. Au quotidien, on ne prend pas nécessairement le temps de se questionner sur soi avant de prendre des décisions personnelles importantes – en tout cas pour ma part, j’ai tendance à regarder d’autres enjeux que moi-même, alors que c’est bien de ma vie qu’il s’agit. Le parcours propose de le faire et je trouve cette démarche intéressante. Je n’ai rien à perdre donc je me lance ! 

Les trois premières semaines, je fais les activités d’autocoaching en ligne. Les questions sont bien énoncées. Elles me permettent de poser ma réflexion et d’explorer des possibilités auxquelles je n’avais pas réfléchi. J’écarte assez facilement tout ce que je ne veux plus faire. Savoir vers où aller reste encore flou et c’est la coach qui va déboucher cet horizon. 

Ouvrir de nouvelles voies professionnelles

La première surprise que j’ai est sur les tests de personnalités. Ils font transparaître un fort attrait pour les disciplines créatives et une appétence pour les métiers à dimensions artistiques. La coach met le doigt dessus et nous en discutons longuement.

L’exercice du 360°, où nous sommes invités à solliciter l’avis de nos proches sur notre futur professionnel, confirme cette nouvelle piste.

La phase d’exploration est un second déclic pour moi. Je suis une personne qui se limite beaucoup. À ce moment-là, je n’ose pas imaginer des métiers ou des professions très éloignées de mon parcours. Je ne m’y autorise pas, en quelque sorte. La coach m’invite à tout explorer jusqu’aux rêves, sans censure. Cette méthode ouvre une base de discussion très riche avec elle. 

Les séances sont généreuses, elles durent souvent une heure et agissent comme un boost de confiance. 

La voie professionnelle rêvée vs la réalité 

Je veux exercer un métier dans l’air du temps, créatif et pourquoi pas en lien avec de la technologie. J’ai déjà une appétence pour l’informatique et la programmation. Mais je ne suis pas sûre de cette voie, bien éloignée de mon métier de départ et qui me paraît risquée. Je suis prête à faire une reconversion et à reprendre une formation mais je veux limiter les risques. Je veux m’assurer d’une facilité de débouchés, j’ai besoin de retravailler rapidement. 

La coach m’encourage à aller rencontrer des professionnels sur les domaines d’activité dont on a parlé ensemble et qui m’intéressent. Je n’aurais probablement pas fait cet effort de moi-même car je suis de nature timide. J’assiste à un atelier numérique Google qui s’intitule “Comment parler à des développeurs ?” Je me dis que c’est une bonne introduction à cet univers qui m’attire mais que je ne connais pas très bien. J’en ressors ranimée. Je me rends ensuite aux Printemps du numérique, un événement en Bretagne où j’habite. Enfin, je parle plus longuement avec un proche qui exerce le métier de développeur. 

Toutes ces rencontres sont très enrichissantes et me sont bénéfiques car je confronte l’imaginaire d’un métier à sa réalité au quotidien. Ma reconversion professionnelle prend corps. Mon horizon commence à s’éclairer, je précise mon projet professionnel. Je veux apprendre l’UX et l’UI design, c’est à dire améliorer l’expérience utilisateur que propose un site Internet ou une application mobile. Cela demande d’être créatif sur les visuels, sur l’ergonomie et techniquement. J’aime l’idée d’être une passerelle entre ces disciplines. Il faut aussi entendre les besoins des commanditaires et sur ce point, mon expérience au contact de publics variés est un véritable atout.    

Se former à un nouveau métier

Deux semaines après cette étude du marché du travail, je commence une formation de développeur d’applications hybrides à l’école Buroscope. J’apprends les langages web HTML5, CSS3, Javascript, la librairie React(Js) et le framework React Native pour coder des apps sur IOS ou Android. C’est concret et créatif à la fois. Ça me plaît. Cette première formation de trois mois et demi m’encourage à poursuivre. J’approfondis avec une alternance webdesign sur huit mois à My Digital School. Je commence à mettre en application ce que j’apprends. En groupe projet, je réponds à une demande d’application mobile pour des entrepreneurs dans le coaching sportif. Je travaille également sur un projet web pour une entreprise de domotique. 

Ma reconversion devient concrète. 

Je me rends compte que l’univers du code et du design est extrêmement dynamique. Les techniques et les tendances évoluent en permanence. Et la communication sur ces nouveautés affluent de toute part. On peut vite se sentir submergé par la quantité d’informations à ingérer en continu. C’est l’exact contraire de mon précédent univers professionnel que je voyais comme plutôt figé. Si c’est assez déstabilisant dans les premiers temps, je m’habitue vite et en ressens un vrai plaisir. C’est très motivant d’apprendre tous les jours. 

Une autre bonne surprise pour moi est le côté très créatif, à tous niveaux, que ces fonctions d’UX/UI design demandent. Je ne pensais pas que des métiers très techniques de développeurs demandaient de l’inventivité. En réalité c’est tout le contraire, les capacités d’innovation sont absolument nécessaires. Il faut être un peu Mac Gyver, être un peu bricoleur, trouver des astuces. Et ça, ça me plaît vraiment beaucoup !

 

Vers un emploi d’UX Designer/développeuse front-end

Mon projet est d’intégrer une agence web en alternance et de mettre en pratique mes nouvelles compétences. À terme, j’aimerais devenir UX Designer/développeuse front-end, une reconversion professionnelle qui semble bien réelle aujourd’hui comme le montre mon profil LinkedIn. 

Si je regarde en arrière, cet objectif professionnel ne trahit pas mes premières aspirations. Être au carrefour de la technique, de la création et des problématiques d’utilisateurs, c’est simplement une expression nouvelle de mon étoile du Nord. Mettre en place des projets pour la population m’anime aussi et j’aimerais particulièrement être au cœur du développement d’une application à objet social, un outil qui aide les gens au quotidien. 

Je n’avais jamais suivi de coaching auparavant. Cette démarche a été une vraie bonne surprise. Grâce à ce parcours, j’ai révélé mes talents créatifs, reconnus par mes proches mais jamais exprimés au travail. Cette petite voix était là mais je ne l’écoutais pas. Le parcours Chance, à travers le questionnement en autonomie et le coaching, l’a simplement amplifiée. Je me sens désormais beaucoup plus alignée professionnellement et cela rejaillit positivement sur tous les autres plans. 

Leave a Reply